Episode 3 : L’ARCHOS 5IT : RUPTURE OU SIMPLE TRANSITION ?

7 Jours pour mieux comprendre Archos…

Episode 1 : PREAMBULE
Episode 2 : RETOUR SUR LA CONFERENCE


Episode 3 :
L’ARCHOS 5IT : RUPTURE OU SIMPLE TRANSITION ?

AL&JBMM : Vous avez présenté lors de cette conférence l’Archos 5IT qui est désormais disponible dans le commerce.
Que représente pour vous cette nouvelle génération ?

HC : Comme je l’expliquais lors de la conférence, le succès de l’iPod Touch a été une surprise pour nous. Jusqu’en 2007-2008, Apple avait réalisé environ 3 millions de pièce et Archos en faisait globalement un pour 4, un pour 5.
Et puis l’activité d’Archos a plongé pendant les années 2008-2009 et nous nous sommes retrouvés nichés dans le haut de gamme par Apple. Pendant ce temps, les autres concurrents ont déserté vers le bas de gamme…
Puis, alors que tout laissait penser que l’iPod Touch ne marchait pas très bien et que les consommateurs s’étaient focalisés sur l’iPhone, on s’est aperçu que le Touch se vendait aux alentours de 3 produits pour 2 iPhone, alors que toute la communication et les budgets sont mis sur le téléphone d’Apple. Cela montre que le téléphone n’envahit finalement pas tout, même s’il empiète évidemment sur le marché des baladeurs.
Il y a donc beaucoup de gens qui préfèrent avoir un téléphone normal dans la poche et un autre produit pour se divertir. Il se vend d’ailleurs actuellement un très grand nombre de baladeurs mp3 bas de gamme.

AL&JBMM : Est-ce une génération de transition, de rénovation ou de révolution ?
HC : Il y a eu 3 ruptures fortes dans les produits Archos : la première fut avec le Jukebox6000 où nous avons, en gros, avec d’autres, inventés le baladeur mp3 à disque dur. Puis nous avons inventé le baladeur vidéo, avec l’AV120 et surtout l’AV300. Et enfin, aujourd’hui, l’Archos 5IT qui constitue une nouvelle étape.

Ce qui importe dans Android, c’est l’ouverture de la plateforme, c’est l’ouverture à toutes les applications. Aujourd’hui, nous n’avons pas encore Marketplace, mais nous avons cependant bon espoir de l’avoir et, de toute manière, nous allons continuer de développer notre AppsLib car tous les produits Android ne seront pas forcément Marketplace. Or, nous allons aller plus loin que les tablettes d’aujourd’hui, où nous sommes actuellement face à l’iPod Touch, dans les mêmes prix (en gros entre 250 et 350 euros).

Pourquoi c’est une grande rupture ? Je pense que nous pourrons faire de l’Android entre 100 et 200 dollars en 2010. Dès janvier/février, nous allons introduire de nouveaux produits qui ne seront pas des baladeurs 5 pouces, mais qui seront des produits différenciés et à moins de 200 euros. Et je pense qu’en 2011, nous arriverons à passer la barre des 100 euros avec ce type de produits. Cela veut dire qu’Android va envahir toute une catégorie de nouveaux marchés : des cadres photos, des PMP de grands écrans, jusqu’aux radioréveils…
Android va donc nous permettre de déployer une gamme beaucoup plus large. Mais attention, je n’ai pas dit qu’Archos allait se mettre à fabriquer des radio-réveils ! (rires)

AL&JBMM : Ce succès semble même surprendre Google !
HC : Google ne pensait pas forcément avoir ce succès, mais c’est surtout que Google aujourd’hui ne le veut pas !
Android est complètement libre, à l’inverse du Markeplace et des principales applications de Google (comme GoogleMaps). Google ne tient pas vraiment à avoir autant de succès, car Android a été conçu contre l’iPhone, les Nokia, Windows mobile etc. A mon avis, Android est fait pour promouvoir les applications web 2.0 de Google. Le browser est le sien. Une fois que le browser est présent dans le produit, c’est une force majeure sur le produit. Quand une société tient les mails, les applications bureautiques (type GoogleDocs), elle prend vraiment le pas sur les autres.
Et c’est pour cela que Google ne souhaite pas mettre Marketplace sur tous les produits : un radio-réveil ne va promouvoir ni Googlemaps, ni les mails… Cela ne sert pas la promotion pour l’environnement Google au final…

AL&JBMM : Pourtant, si on comprends bien cette logique pour un radio réveil, pourquoi pour un Archos 5IT ?
HC : La relation avec Google est excellente, mais il manque certaines caractéristiques telles que les boutons dédiés à l’interface Android ; tous les produits agréés ont ces boutons.
Comme nous sommes en avance de phase sur le développement d’Android, Google craint que les grands écrans aboutissent à des produits lents. Ils souhaitent donc attendre Eclair (Ndlr : la prochaine version d’Android qui fait suite à Cupcake et Donut) et son intégration graphique intégrée.
En attendant, nous avons dû construire l’AppsLib à toute vitesse…

AL&JBMM : Vous l’avez vraiment appris au dernier moment ?
HC : Les pourparlers laissaient penser que nous aurions accès au Marketplace…

AL&JBMM : On parle beaucoup de l’absence de boussole et de caméra…
HC : Je ne peux pas répondre à la place de Google. Mais je peux en revanche vous dire que nous allons sortir très bientôt des produits avec caméra et boussole. Je ne peux pas vous en dire plus…

AL&JBMM : Des chinois annoncent pourtant des produits compatibles avec le Marketplace alors qu’ils n’ont pas de caméra…
HC : Les chinois annoncent tout ce qu’ils veulent. Ils auront Android Market parce qu’ils l’auront mis sur leur produit, sans l’accord de Google. Archos pourrait très bien mettre également Android Market sur ses produits si nous n’étions pas respectueux des lois.
Les chinois font des téléphones compatibles iPhones, avec les applications de l’iPhone dessus… Les protections n’ont pas résisté longtemps. On trouve toutes ces bidouilles sur Internet…

Archos veut évidemment faire des produits Marketplace et on en fera. C’est une question de quelques mois, voire de semaines.
Mais, en parallèle, sur les produits éloignés du monde de la téléphonie, on y trouvera également de l’Android, notamment dans les produits d’entrée de gamme. Ce qui nous permettra d’ajouter de nouvelles étagères à notre magasin. Au sein d’une même étagère, les produits se phagocytent entre eux, c’est donc intéressant pour nous d’ajouter de nouvelles étagères.
Ainsi, en plus de notre étagère mp3/mp4, nous avons désormais l’étagère du netbook, un peu différente de celles des PC portables. Il y a également celle des téléphones, qui est extrêmement intéressante mais difficile à conquérir, mais vous savez déjà que nous avons des velléités de faire un téléphone. Nous persistons et j’espère qu’on va signer…

AL&JBMM : Signer avec des opérateurs téléphoniques ? (rires)
HC : Dans tous les sens du terme ! On peut en effet difficilement entrer dans la téléphonie sans le concours des opérateurs…
Il y a également l’étagère du cadre photo, une belle étagère qui s’est construite assez rapidement.

AL&JBMM : Pourquoi n’avez-vous pas investi dans ce domaine, qui paraissait très proche technologiquement du savoir faire d’Archos ?
HC : Parce que nous n’avions pas encore mis en place, à l’époque, notre nouvelle stratégie et que nous sommes limités par nos forces internes. Les partenariats chinois qui sont mis actuellement en place pour les mp3, les mp4 et les netbooks permettent justement de dupliquer nos forces. En interne, nous faisons plus de design, plus d’architecture produit et de marketing en aval, et cela nous permet d’étendre nos marchés, par le bas et le haut, et donc de le rééquilibrer : par le haut avec l’Archos 9 et les netbooks, par le bas grâce aux mp3/mp4 et à la démocratisation d’Android.
Android va aller dans des produits plus démocratiques.

AL&JBMM : Cela devrait vous permettre d’améliorer la cohérence de votre gamme, aujourd’hui éclatée sur plusieurs plateformes : Android, Windows, interfaces chinoises… Y aura-t-il des netbooks sous Android dans les prochaines années ?
HC : Je ne pense pas. Tout dépend de ce qu’on appelle un netbook… Pour moi, un netbook c’est un PC avec de l’Intel et du Windows. Après, on parle de Smartbook… Mais je trouve que les Smartbooks sont des produits ambigus, coincés entre les produits Android et Windows…
Les prix des netbooks descendent à une vitesse vertigineuse. Intel et Microsoft adaptent leur politique pour systématiquement arrêter l’entrée. Il faut se souvenir que l’entrée des netbooks a été réalisée sous Linux et que Microsoft a réussi à éjecter cet OS de la quasi totalité des netbooks du marché.

AL&JBMM : A ce titre, qu’a donné votre tentative d’Archos 10 sous Ubuntu ?
HC : Je crois qu’on a fait quelques centaines de pièces et voilà.
VB : C’était un test pour répondre à une catégorie précise de clients…

AL&JBMM : Quel est le résultat de ce test ? Pensez-vous le réitérer dans le futur ?
HC : Je ne sais pas, je ne peux pas répondre catégoriquement mais, en tous cas, ça n’attire pas les foules : les retailers n’en veulent plus parce qu’ils ont connu la phase où ils vendaient un PC et où les gens revenaient en disant que ça ne fonctionnait pas… Les gens ne se précipitent pas chez leur distributeur pour demander du Linux ! Hormis quelques consommateurs avertis.
Pourtant, Linux a toute sa vertu sur les produits que nous concevons…

Logo JBMM ALA venir :

Episode 4 : COUVERTURE DE PRESSE ET SANTE FINANCIERE
Episode 5 : PARTENAIRES
Episode 6 : CONCURRENCE ET EVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES
Episode 7 : CONCLUSIONS

Stay tuned for the next episode

5 réflexions au sujet de “Episode 3 : L’ARCHOS 5IT : RUPTURE OU SIMPLE TRANSITION ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.