Publicités

Le PicoWan expliqué par l’Usine Digitale

Cajl

The boss, the vieux, le Corse ; Cajl a eu presque tous les Archos commercialisés en main (et dans ses tiroirs) depuis son JukeBox 6000 !

2 réponses

  1. Gervacio dit :

    Question particulière du paiement du « telcom »

    Prenons l’exemple de la France & imaginons Free & Numéricâble-SFR (les « telcoms » comme dit M.C. Henri Crohas) venant épauler des coups tordus PicoWAN tout en ne doutant pas de la supériorité économique de la solution.
    Phase B2B initiale (d’entreprise à entreprise), le puzzle français est achevé à 40% disons, via les abribus (wifi) & autres chaînes de magasins intéressés : reste à boucher les trous tous les 400 m de la ville. Free/Num’-SFR n’est pas chez lui mais dans le grenier de son client… Comment répartir la manne ?

  2. Gervacio dit :

    Je note :
    l’avance technique : « les seuls réellement bi-directionnels »

    …sans empêchement : « des objets tri ou quadri-standards, pour le même coût »

    [ J’ai lu par ailleurs que Sagemcom voulait mettre Lora dans ses box pour atteindre les caves … mais en complément de toute la lourdeur matérielle qui le nourrit (antennes) & sans l’avance technique de notre Uber-Archos.
    …Et qu’en France, Free & Num’-SFR réfléchissent encore : pourraient-ils être des « alliés objectifs » autant que la Poste ou J-Cl. Decaux ? ]

    Enfin la menace habituelle : « Les Américains n’ont pas encore réagi mais cela ne saurait tarder »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :