Business

Episode 4 : COUVERTURE DE PRESSE ET SANTE FINANCIERE

7 Jours pour mieux comprendre Archos…

Episode 1 : PREAMBULE
Episode 2 : RETOUR SUR LA CONFERENCE
Episode 3 : L’ARCHOS 5IT RUPTURE OU SIMPLE TRANSITION



Episode 4 :
COUVERTURE DE PRESSE ET SANTE FINANCIERE ?

AL&JBMM : Revenons à l’Archos 5IT… Quel est votre sentiment sur le lancement de ce nouveau produit ? Côté presse, les retours sur la conférence semblent avoir été extraordinaires mais, par contre, par la suite, la sortie précipitée du produit, doté d’un firmware encore instable, a largement impacté les tests publiés par les sites internet…
HC : D’une manière générale, la couverture presse est très importante en France et à également à l’étranger. Nous avons un bon effet de levier marketing, avec un retour sur investissement extraordinaire, même si cela demande beaucoup d’énergie. Cette année, la couverture presse est très bonne.
En terme de critique produit, elle est bonne mais il est vrai que certaines imperfections ont été relayées et que nous avons sorti le produit un peu vite… Mais on fait ce qu’on peut et il est important de ne pas rater les saisons. Donc oui, on a eu quelques problèmes de démarrage, mais maintenant, je pense que les nouvelles versions de firmware sont bien meilleures et celle qui doit sortir dans une quinzaine de jours devrait à peu près tout stabiliser de manière solide. Avec cela, les critiques vont s’estomper.

Aux USA, les produits Archos n’ont jamais été aussi bien distribués que cette année.

AL&JBMM : Malgré la fermeture de Circuit City en début d’année ?
HC : Oui. Il faut savoir qu’aux USA, il y avait 4 grands distributeurs et aujourd’hui, Best Buy domine, tout comme Dixon en Grande Bretagne.
Best Buy domine devant Radio Shack et des généralistes comme Wallmart… Best Buy et Radio Shack ont pris l’Archos 5IT seul en face de l’iPod Touch, en le mettant en exergue… Même Amazon, alors qu’il y a eu un glitch…
Pour Amazon, il y a eu une série de produits qui sont partis chez le distributeur sans que les applications soient installées dessus. Le « bug » était donc déroutant pour le consommateur. Or, la politique d’Amazon est de retirer le produit dès qu’il y a deux critiques négatives sur le même problème, jusqu’à ce que le problème soit parfaitement expliqué. Après, les concurrents ont tout fait pour monter ce cas en exergue, mais on repart désormais et ça se passe très bien. L’accueil du produit est bon.

A chaque fois qu’il y a eu une vraie rupture entre deux générations, il faut attendre que la machine se mette en route…  Et là, ça se passe très bien.

AL&JBMM : Depuis 2007, Archos traverse de nombreuses difficultés financières et le dernier communiqué financier ne semble pas montrer d’amélioration… Quelle est la situation financière de l’entreprise aujourd’hui ? Quelles sont les perspectives ?
HC : Vous comprendrez que je n’ai pas beaucoup plus à dire que ce qu’il y a dans le communiqué de presse. L’élément essentiel, que tout le monde a compris, c’est que nous sommes en train de préparer une augmentation de capital publique. Après, je ne peux pas davantage m’étendre sur le sujet… comme vous donner les caractéristiques de l’augmentation de capital.
Une fois qu’elle sera réalisée, nous aurons vraiment tous les éléments pour repartir de l’avant.

AL&JBMM : Par contre, pouvons-nous en déduire que si jamais l’augmentation de capital ne se réalisait pas, c’est un grand risque pour Archos d’ici la fin d’année ?
HC : Oui, c’est ce que dit le communiqué de presse. Une augmentation de capital est nécessaire. Si ça n’est pas possible, nous verrons, il y a d’autres options. Le marché semble être favorable pour faire cette opération. Nous avons souhaité faire un communiqué le plus clair possible, afin de purger toutes les interrogations. Nous allons employer toute notre énergie pour la faire.

AL&JBMM : Beaucoup d’actionnaires font actuellement le parallèle avec 2005, avec grand espoir, quand l’action était descendue à deux euros. A l’époque, l’entrée d’EchoStar avait fait exploser le cours… Quelle est la situation actuelle avec EchoStar ?
HC : D’abord sur le redressement, c’était en 2004. Nous avions rencontré EchoStar en 2004, mais ils ne sont rentrés au capital qu’en avril 2005, 6 à 8 mois plus tard. Dans l’intervalle, l’AV400 a été un produit qui a cartonné. Archos s’est donc redressé tout seul, avant l’entrée d’EchoStar et EchoStar a fait effet de levier. L’idée d’EchoStar, c’était que nos produits pouvaient être liés aux siens. Nous avons donc fait des produits pour eux, avec deux lancements qui se sont plutôt bien passés, mais EchoStar a finalement décidé que ce n’était pas un moyen de promotion efficace pour acquérir davantage d’abonnés. Ils ont donc changé leur fusil d’épaule depuis, ce qui fait qu’EchoStar est actuellement un actionnaire plus distant. Serein, mais distant puisqu’ils ont décidé de se retirer du conseil d’administration.

AL&JBMM : La société a fortement réduit ses effectifs cette année. Comment cela s’est-il traduit dans votre organisation interne ?
HC : Il y a eu effectivement une réduction d’effectif assez forte, qui correspond également à notre stratégie de partenariats où les compétences demandées en interne ne sont pas forcément les mêmes : nous avons besoins de plus de ressources en design, en logiciel et architecture et moins pour la production. Donc la société en elle-même n’en a pas beaucoup souffert, puisque nous avons maintenu voire accru notre effort en R&D et optimisé notre organisation interne.
Après deux années difficiles, nous avons cherché un nouveau mode de fonctionnement, que nous avons trouvé l’année dernière. Sa mise en place prend forcément plusieurs mois…

AL&JBMM : Vous avez toujours été discrets sur le nombre de produits vendus, contrairement à Apple… Avez-vous une idée du nombre de produits vendus par Archos ?
HC : C’est une colle, je ne sais pas… Je crois qu’on a du faire un milliard de CA. Et en termes de nombre de produits, ça doit faire de 3 à 5 millions de produits…
On ne donne pas de chiffre en termes de vente de produits, car il y a peu de concurrent qui le font. Même Apple, il est nécessaire de faire des recoupements. Ce n’est pas forcément pertinent quand on a une gamme très différenciée en termes de prix. Nous avons de clippers à 30 euros… où la distribution prend des marges importantes.

Logo JBMM ALA venir :

Episode 5 : PARTENAIRES
Episode 6 : CONCURRENCE ET EVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES
Episode 7 : CONCLUSIONS

Stay tuned for the next episode

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.