Hadopi arrive en force !

Nos yeux et nos oreilles étaient tournés vers Londres pour le G20, mais nos gentils députés eux étaient au travail !

Et donc, la loi Hadopi a été voté ! Et donc le début de la fin en terme de libertés individuelles et des garanties des justiciables.

« Ca n’est pourtant pas rien qu’ont adopté les députés, en attendant le vote final qui suivra la Commission Mixte Paritaire du 9 avril, chargée de concilier les quelques divergences entre le Sénat et l’Assemblée.

Dans le seul et unique but affiché de protéger les intérêts d’une partie de l’industrie culturelle (et non des artistes), les députés ont créé un tribunal d’exception, l’Hadopi, qui aura pour charge d’avertir et de sanctionner des internautes dont le seul tort avéré aura été que leur adresse IP apparaisse sur des relevés d’infractions effectués, on ne sait trop par quelle méthode, par des ayants droit. Même si l’on connaît d’ores-et-déjà l’énorme risque de faux positif, le seul moyen pour l’internaute innocent de plaider sa bonne foi auprès de l’Hadopi sera d’avoir installé au préalable un logiciel de sécurisation labellisé par l’Etat, qui sera contrôlé à distance et en permanence par une société privée. Un véritable spyware imposé par l’Etat, aux conséquences funèbres, qui révèle en réalité le but principal de la loi : obliger chaque internaute à équiper son ordinateur d’un filtre, qui permettra de cacher ces pirates que l’on ne saurait voir, et surtout demain, de sacrifier la liberté d’expression. Le tout en bafouant allègrement les droits de la défense, puisque malgré la mise en place d’une usine qui sera chargée d’envoyer 10.000 avertissements par jour et de prendre 1.000 décisions de suspension par jour, les internautes qui se sentent accusés à tort n’auront pas la possibilité de contester les accusations, ou alors uniquement après leur condamnation, sans suspension de la peine. Et bien sûr, sans qu’il soit matériellement possible de démontrer son innocence, pourtant réelle, sauf à produire d’improbables preuves qui n’en sont pas. »

Il parait que le artistes ne payant pas d’impôts en FRANCE, ne seront pas protégés par cette loi. Donc ….

Source Numérama

2 réflexions au sujet de “Hadopi arrive en force !”

  1. http://linuxmanua.blogspot.com/2009/04/10-antidotes-anti-hadopi.html
    10 antidotes anti-Hadopi

    Antidote n°1 : Ne pas avoir peur

    Oui la Science des Mathématiques est formelle :
    HADOPI prévoit, en vitesse de croisière, 10.000 emails d’avertissement par jour.
    Sachant qu’au moins 5 millions de français utilisent le P2P régulièrement, vous recevrez donc un email d’avertissement tous les 500 jours soit tous les ….16 mois. Sachant que les compteurs HADOPI sont remis à 0 tous les 6 mois.

    Vous pouvez dormir tranquille … PC allumé bien sur.

    Antidote n°2 : Contester systématiquement
    Votre contestation est nulle car non prévue dans cette « loi ».
    Contestez quand même.
    Réponses possibles au mail ou à la lettre :
    * vous n’avez pas Internet,
    * vous ne comprenez pas leur email,
    * Satan a piraté votre Wifi,
    * si ce n’est pas Satan, c’est son frère, ou sa sœur, ou les 2,
    * vous ne téléchargez jamais, il s’agit d’une erreur,
    * vous n’êtes pas un numéro, ni une adresse IP,
    * ce n’est pas votre IP mais celle du voisin (donnez un nom),
    * à cette date là, vous étiez en vacances en Espagne (insérez des photos),
    * demandez leur si le mail vient bien de HADOPI car vous avez peur du phishing,
    * vous ne voulez pas achetez leur produit car vous avez déjà un Hadopi chez vous,
    * etc ….

    ==> Aucun système administratif ne peut faire face à 20.000 contestations par jour : 10.000×2 car vous n’oublierez pas de contester par 2 mails séparés:
    1 mail pour contester, 1 mail pour confirmer la contestation voire un 3eme pour leur demander s’ils ont bien pris en compte vos mails … etc.

    ==> Contestez même si vous n’avez pas reçu de mails d’avertissements.

    ==>Essayez d’être aussi cons qu’eux et il y a encore de la marge.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.